Etre bienveillante envers soi

Savez-vous qui est la personne la plus dure envers vous-même? Non? Cherchez bien …. 

Bien trop souvent c’est vous!

Oui, généralement, la personne la plus dure envers vous, c’est vous-même.

Si on pense faire preuve de bienveillance la plupart du temps, il n’empêche que nous manquons parfois cruellement de douceur envers nous-mêmes.

Lorsque j’accompagne des femmes, des mères en séances de sophrologie et de coaching, je les entends trop souvent se juger négativement. “Je suis trop ceci…” , “pas assez cela….”, “ j’aurais dû….” 

De toutes petites phrases qui peuvent paraître anodines, mais qui ont un vrai impact sur la valeur que l’on se donne, le regard que l’on se porte et la confiance que l’on a en soi.

Ces jugements, critiques sont rarement objectifs. D’abord on manque souvent de recul sur la situation, et puis ces jugements d’où viennent-ils? Quelle est leur origine? Peur ? Comparaison ? Croyances ?…

Toujours est-il que cela nous met dans une position d’infériorité. Et le sentiment de mal-être s’accentue. 

Alors comment faire pour ne plus subir ces critiques? 

Voici quelques pistes:

1- Enjoliver sa journée et choisir de porter le regard sur le positif qui nous entoure.

Pour voir le négatif, on n’a pas besoin de prendre de cours, n’est ce pas?

On peut tout simplement lister tout ce qu’on aime faire, les petites choses comme les grandes. Et en parsemer sa journée en y portant toute son attention. Ma petite pause thé aura bien plus de saveur et d’impact sur ma journée si je prends le temps de la savourer. Et si je sème des petits moments comme cela régulièrement… effet positif garanti !

2- Célébrer les réussites

Et puisque vous avez commencé à faire des listes, faites la listes de tous vos succès.

Prenez une feuille de papier et écrivez tout ce que vous avez déjà réussi. Et je ne parle pas que des grandes étapes, mais aussi de toutes les réussites plus petites, toutes ces choses que vous faites si bien chaque jour. Et félicitez-vous! Prenez le temps d’être fière de vous et peut-être de partager ça avec un.e ami.e.

3- Apprendre à dire NON

Quand à l’intérieur on a envie de dire non, et même si c’est mieux vu de dire oui, s’écouter est une jolie façon de se respecter. 

Le mental nous rappelle souvent à l’ordre, lui a peut-être peur d’être jugé, critiqué, rejeté….. mais on n’est pas obligé de l’écouter. On ne pourra jamais plaire à tout le monde. C’est impossible. Chacun d’entre nous a une vision du monde différente, des vécus différents, des expériences différentes… 

“Plaire à tout le monde, c’est plaire à n’importe qui.” Cette phrase prise et reprise de Sacha Guitry, me permet de prendre du recul quand je me mets un peu trop de pression. Finalement, la seule personne à qui je dois vraiment plaire, c’est moi!

4- Changer de regard sur soi

Essayez de ne pas vous comparer. Observez-vous, simplement, sans jugement, avec amour, comme si vous portiez ce regard sur un enfant. Ce regard va vous donner davantage de confiance… et petit à petit vous allez vous aimer davantage.

Et quand on s’aime davantage, on est plus doux, plus souple avec nous-même mais aussi avec les autres. On les aime mieux. Et la vie est quand même beaucoup plus belle comme ça, non?

Alors commencez par donner ce regard bienveillant, cette douceur à vous-même. En priorité! 

5- Prendre le temps de se relaxer

Sophrologie, méditation, massage …. quelles que soient la ou les méthodes qui vous font du bien, prenez ce temps pour vous, au moins de temps en temps. Donnez à votre cerveau l’information que vous êtes importante, que vous méritez de prendre soin de vous.

Vous le méritez!

Partagez cet article

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
jennifer bey sophrologue maternite

Jennifer Bey
Sophrologue Spécialiste de l’accompagnement pré et post-natal